Vous disposez chez vous d’une chaudière au fioul ? Dans ce cas, vous figurez parmi les 3,5 millions de ménages qui se chauffent encore à l’aide de ce combustible. Même si vous pourrez encore utiliser votre équipement demain tout en le faisant entretenir normalement, sachez que les nouvelles réglementations énergétiques vous encouragent plus que jamais à faire évoluer votre système de chauffage domestique.

Le fioul, une Ă©nergie couteuse et polluante

Aucune énergie n’est, à proprement parler, non-polluante. Cependant, certaines énergies de chauffage polluent plus que d’autres ! C’est le cas du fioul, qui produit deux fois plus d’émissions de gaz à effet de serre que le chauffage électrique. Ainsi, si vous possédez aujourd’hui une chaudière fonctionnant à l’aide du fioul, vous devez savoir qu’un tel équipement rejette 7 à 10 fois plus de dioxyde de carbone (CO2) que des équipements de chauffage utilisant des énergies renouvelables (bois, énergie solaire, etc..).
Autre inconvénient de taille : l’évolution constante des prix du fioul domestique, souvent à la hausse. Ainsi, le prix du fioul a connu une augmentation de +159 % en 15 ans. Au bout du compte, une famille utilisant ce type de combustible se retrouve chaque année confrontée au même dilemme, à savoir : anticiper le budget nécessaire avant l’arrivée de l’hiver.

D’autres facteurs indépendants sont susceptibles de faire augmenter la facture de chauffage. Prenons un exemple : une maison de 100 m² occupée par 4 personnes devra, en moyenne, consommer 2 000 litres de fioul par an dans une région comme le Grand Est. Au total, la facture annuelle s’élève aux alentours 2 000 euros. Une moyenne qui peut être largement aggravée par l’âge de la maison, une mauvaise isolation ou les habitudes de consommation de la famille.

Le gaz, une alternative crédible au fioul ?

Chauffagiste conversion fioul Gaz Dijon

Comme le fioul, le gaz est une énergie fossile qui est cependant bien moins polluante lors de la combustion, le gaz naturel émet principalement de la vapeur d’eau ainsi que du dioxyde de carbone (CO2), mais les quantités rejetées sont plus faibles. Le gaz génère près de 30 à 50% d’émissions de CO2 en moins comparativement à d’autres combustibles. Imaginez dès-lors le rendement d’une chaudière gaz à condensation !

Pour estimer la puissance d’une chaudière à gaz (tant pour chauffer les pièces du logement que pour produire de l’eau chaude sanitaire), on utilise le kilowatt (kW) comme donnée. Celle-ci permet de départager les différents modèles proposés sur le marché, en fonction des besoins exprimés par les ménages. On estime que le prix du kWh est compris entre 0,05 et 0,09 euros par kWh de gaz consommé. Ainsi, une chaudière au gaz va coûter entre 71 et 129 euros pour une année de chauffage et d’eau chaude. Ce qui permet de couvrir les besoins d’une seule personne. On est bien loin des sommes exorbitantes du chauffage au fioul.

Chaudière à condensation ou pompe à chaleur ?

Vous l’aurez compris : l’association du gaz à une chaudière de dernière génération vous permettra de réaliser des économies importantes, en plus de faire un geste pour l’environnement.
Les chaudières au gaz à condensation les plus récentes, (haut rendement, très haut rendement) atteignent des résultats assez exceptionnels – de l’ordre de 100 à 110%. Elles semblent être, le meilleur compromis, l’équipement le moins cher disponible sur le marché, permettant de réduire considérablement la facture de chauffage sur une année. Par exemple, une habitation bien isolée consommera en moyenne 80 kWh/m²/an pour la somme de 6,17 euros.

Sachez qu’il existe d’autres équipements de chauffage à haut rendement, comme par exemple la pompe à chaleur air-eau. Bien que cet équipement représente un investissement plus conséquent la PAC a de solides arguments. Pour commencer, la pompe à chaleur air-eau utilise les calories présentes naturellement dans l’air. Il s’agit là d’une énergie entièrement renouvelable et gratuite qui ne rejette aucun résidu dans l’atmosphère, même si, la PAC fonctionne à l’électricité. Notons que la PAC est disponible dans une version réversible, permettant ainsi de rafraichir son intérieur en été. Grâce aux aides financières, la PAC devient intéressante pour les ménages éligibles, cela permet de réduire considérablement l’investissement de départ.

Il est donc conseillé d’investir dans une chaudière gaz à condensation si vous disposez d’un accès au gaz de ville. Mais la pompe à chaleur air-eau représente également une alternative intéressante, surtout si vous souhaitez opter au maximum pour un choix éco-responsable. A vous de choisir !

Quelles sont les différentes aides disponibles ?

Il n’est jamais simple de se décider pour changer de système de chauffage, d’autant plus lorsque l’on prend connaissance du coût que cela représente. Néanmoins, cette charge pour les ménages peut être allégée grâce aux nombreuses aides gouvernementales et locales. Dans tous les cas, lors de l’installation de votre nouveau système de chauffage, notez bien l’importance de faire appel à un professionnel certifié Reconnu Garant de l’Environnement (RGE). C’est la seule contrainte imposée, que ce soit pour la pose d’une chaudière gaz à condensation ou pour une PAC air-eau.

En revanche, la prime Coup de pouce est éligible quel que soit l’équipement installé (chaudière gaz THPE ou PAC). Les ménages les plus modestes disposeront ainsi d’un bonus de 5 400 euros pour la pose d’une pompe à chaleur à leur domicile. Dans le cadre de l’installation d’une chaudière THPE, l’aide peut aller jusqu’à 35% du montant HT des travaux pour les revenus modestes (dans la limite de 7 000 euros).
L’État a Ă©galement mis en place Ma Prime RĂ©nov’ , un dispositif Ă  destination des particuliers souhaitant rĂ©nover leur logement.

Ainsi, en termes de qualité / prix / investissement, la chaudière gaz à condensation remporte les suffrages. Il s’agit d’un équipement disposant de l’agrément de nombreux organismes, reconnue par les pouvoirs publics et l’Union Européenne comme une solution viable aux problématiques environnementales.
La pompe à chaleur reste aussi intéressante, à condition que votre habitation soit bien isolée, et que vous résidiez idéalement dans une zone tempérée.

Des questions complémentaires sur les appareils de chauffage ?
On vous dit tout !

Conversion chaudière fioul : les alternatives de chauffage possibles

Apparu au dĂ©but des annĂ©es 50, le chauffage au fioul Ă©quipe un bon nombre de foyers en France. MalgrĂ© cette utilisation, ce mode chauffage apparaĂ®t aujourd’hui comme très polluant avec les diffĂ©rentes Ă©manations et peu…

Perte de pression de chaudière comment réagir ?

Une perte de pression dans une chaudière peut se manifester par des zones « froides » dans votre circuit de chauffage. Ou par l’eau chaude qui n’arrive pas jusqu’à un robinet. Si c’est le cas pour vous,…

Quels sont les problèmes récurrents des chaudières ?

ÉlĂ©ment essentiel de la production de chaleur et d’eau chaude, une installation de chauffage reste soumise Ă  de nombreuses contraintes mĂ©caniques et thermiques. Il existe donc un certain nombre de problèmes possibles pour une chaudière, et certains nĂ©cessitent l’intervention…

ĂŠtre
rappelé
ĂŠtre
rappelé
Demande de rappel

Nous avons besoin de votre avis